Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 09:34

 

 

J’aimerais bien que, de temps à autre, on parle d’autre chose que de politique.
Mais il y a toujours quelque chose à raconter sur les agitations de ces clowns qui nous gouvernent ou rêvent de nous gouverner et qui nous régalent de ces pitreries dont ils ont le secret.
A côté, ma vie de retraité semblerait bien morne et, pour tout dire, un rien ennuyeuse.

Revenons-en donc à la prochaine élection présidentielle, on voit les candidats se multiplier de jour en jour.
Bien sûr tous ne  parlent que de l’avenir de la France qui leur tient tant à cœur. Pas besoin d’être un fin psychologue pour voir se pointer sous tous ces beaux discours une féroce ambition personnelle.
A droite nous avons Fillon dont la bobine sinistre et les idées « libérales »  nous promettent un joyeux avenir.
Après la multitude de ceux qui vont participer à la primaire du parti socialiste, nous avons ceux et celles qui la jouent en solitaires.
Nous avons notre ami Mélenchon, toujours égal à lui-même et qui se prépare courageusement – malgré le vote des sympathisants dont nous faisons partie – à une prochaine défaite.
Macron n’étant ni de droite, ni de gauche, ni du centre se veut un électron libre. A moins que ce ne soit, tout simplement, qu’un trou noir.
La mère Le Pen est toujours égale à elle-même mais voilà qu’une autre femme, Michèle Alliot Marie, elle aussi de droite, se verrait bien dans le fauteuil présidentiel.
Je trouve que ce serait bien d’avoir enfin une femme dans ce fauteuil tellement convoité mais franchement, Marine Le Pen ou Alliot Marie, ça ne donne pas vraiment envie de voir se féminiser la fonction.
Il y a aussi les petits candidats qui n’ont aucune chance mais qui se présentent fidèlement à chaque élection.
Les paris sont ouverts

Les Républicains, en Amérique, c’est Trump.
En France, « les républicains » c’est Sarko et Fillon.
Je pensais qu’on pouvait être fier d’être républicain parce que, comme disait un homme illustre dont j’ai oublié le nom, si ce n’est pas le meilleur régime, c’est en tout cas le moins mauvais.
En s’appropriant ce terme de républicains, la droite le vulgarise.
Comme s’il fallait être de droite pour être républicain en oubliant qu’il y a quand même eu de fameux révolutionnaires républicains de gauche.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens