Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 08:16
Le peuple en colère 

Les manifestations ont encore été un succès et c'est tant mieux.
Je suis passé à Aix ce matin. Les cortèges étaient en train de s'organiser. Malheureusement je n'y ai pas trouvé ma place. Il y avait les syndicats avec leurs banderoles et leurs drapeaux, les lycéens avec leurs pancartes et les enseignants avec leur revendications.

Quelques entreprises locales étaient présentes et aussi, bien sûr les fonctionnaires de la poste, des impôts, d'EDF, etc. et aussi la police mais je n'ai pas compris si les flics étaient là pour manifester ou pour encadrer.

Moi qui ne fait plus partie de rien, qui n'appartient à aucune organisation. Moi, retraité de base, exclus du monde actif, je me suis senti bien seul et je suis rentré chez moi.


A quoi ça sert, une manif comme celle là?

A faire savoir à nos gouvernants que le peuple n'est pas content, que les mesures anti crise, anti chômage, anti vie chère ne convainquent personne et que le bon peuple en a marre d'être toujours mis à contribution pour rattrapper les erreurs de la bande de nazes (expression vue à la manif) qui nous a mis dans la merde (entendu à la manif).


Mais comme la bande de nazes qui nous dirigent (droit dans le mur) professe un profond mépris pour les gens ordinaires qui n'ont guère que la rue pour s'exprimer, demain la manif sera terminée et tout reprendra comme avant.
C'est pour cela qu'il faudrait employer des moyens beaucoup plus radicaux pour se faire entendre.


Un jour de grève ça ne sert à rien. On le voit bien avec ces courtes grèves déclenchées régulièrement par les syndicats à la SNCF, EDF ou La Poste. Ils ont des revendications, souvent très justifiées, mais ils n'obtiennent presque jamais satisfaction. La direction se dit qu'un jour c'est vite passé et que demain tout rentrera dans l'ordre.
La grève est une chose très grave, très sérieuse, en tout cas c'était comme ça dans le temps. Une gréve ça se déclenche sans préavis, c'est une épreuve de force à laquelle on a recours en dernier ressort. La vraie grève est illimitée, elle ne s'arrête qu'à épuisement de l'un des protagoniste, le patron ou les ouvriers.
C'est ce qu'on m'a enseigné lorsque je travaillais à l'usine (il y a maintenant pas mal de temps) et c'est comme ça qu'on voyait les grèves et c'était quelque chose de très dur.


Si les travailleurs voulaient vraiment faire entendre leurs revendications, s'ils voulaient vraiment qu'on les écoute, qu'on les prenne enfin au sérieux, ils devraient déclencher une grève générale à durée indéterminée, comme en 68 et on verrait bien si ce naze de Sarko viendrait encore parader en disant que quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit.

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens