Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 13:30




Donc, on avait dit qu'on arrêterait un peu les critiques systématiques.
Tu dis que je suis un antisarkosiste primaire. D'accord mais même en devenant un antisarkosiste secondaire ou tertiaire, je ne vois pas bien en quoi je pourrais être d'accord avec lui. Quand je vois ce type extrêmement à droite tenir des propos de gauche, je ne peux pas lui faire confiance, en rien.

Et si on arrête (un peu) les critiques, de quoi va-t-on pouvoir parler?
Est-ce que ça t'intéresserait que je te raconte encore ( je l'ai déjà fait dans le passé) quelques passages de ma vie et comment un vieux con voit évoluer les choses.

Tiens, parlons du travail des jeunes.
Les jeunes ont du mal à trouver un travail qui les intéresse et pour lequel ils seraient prêts à d'investir. 
Tu sais comment ça se passait, "de mon temps"? Et bien je vais te le dire.
Quand j'ai décidé d'abandonner les études (après la classe de 3ème), il a fallu que je me mette au boulot.
C'était la mode, en ce temps là. Si tu ne faisais pas d'études - et dans mon milieu on n'en faisait pas beaucoup - il fallait se mettre au boulot dès que possible. A moins d'avoir des parents friqués qui te font faire des études parce que ça fait bien, sans autre but que de s'occuper en attendant de reprendre l'affaire de papa.
Mes parents n'étaient pas friqués, il m'a donc fallu envisager de travailler comme c'était le cas pour la plupart de mes copains d'école.
J'aurais voulu faire un apprentissage de mécanicien auto. Hélas mon père qui connaissait pourtant beaucoup de monde n'a pas réussi à me trouver une place dans cette spécialité. Je me suis retrouvé dans un atelier de mécanique générale pour apprendre le métier de tourneur sur métaux.
J'ai quand même pris goût à ce travail. J'aimais travailler le métal, forger mes outils (à cette époque, un tourneur devait savoir forger et tremer ses outils en acier rapide) et voir la pièce prendre forme sur le banc du tour, selon des plans précis.
J'ai passé mon CAP et si, par la suite, j'ai changé bien souvent de profession, je suis resté fiers de cette formation et heureux de reprendre à l'occasion une place aux manivelles de cette merveilleuse machine qu'est un tour.

J'ai quelque peu roulé ma bosse depuis ce lointain apprentissage. J'ai voyagé dans le vaste monde, j'ai pratiqué des métiers divers et j'ai observé attentivement la vie des gens ordinnaires.
J'ai vu les mecanos aux mains noires de cambouis remettre en état des véhicules de toutes sortes.
J'ai vu (j'étais l'un d'eux) les marins s'activer à fond de cale pour assurer la bonne marche des machines du navire.
J'ai vu (et je l'ai vécu) les chauffeurs routiers passer de longues heures au volant pour faire parvenir à destination du matériel pour les ateliers et les usines ou de la nourriture pour alimenter les marchés.
J'ai vu des médecins et des infirmières adoucir la souffrance des malades
J'ai vu (j'y ai ai participé) les équipes des chantiers réparer les routes, en construire de nouvelles ou assurer leur sécurité (travaux"acrobatiques" en montagne).
J'ai vu les maçons, les charpentiers, les couvreurs, les peintres, les électriciens construire des maisons.
J'ai vu des paysans de tous les pays du monde travailler la terre avec de gros moyens mécaniques ou de simples outils manuels.

J'ai vu tout ce monde au travail et encore bien d'autres. Sans eux, que serait notre univers familier . Sans eux pas d'abris, pas de vêtements, pas de nourriture, pas de moyens de transport. Sans eux notre monde n'existerait tout simplement pas.

Alors, cher vieux complice, oublions les technocrates qui nous gouvernent, les faiseurs de discours, les chefs de partis. Regardons le monde des travailleurs, ce monde auquel, avant ma misérable retraite, j'ai été fiers d'appartenir. Il représente la vie, la vraie vie.
C'est ce monde là qui porte l'humanité toute entière. 

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens