Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 12:41

images-copie-11.jpg

Notre belle société est remarquablement organisée, quoique de façon quelque peu inégalitaire.


Tout en haut de la pyramide siègent les gens importants, ceux qui dirigent le monde : les grands patrons, les banquiers, les députés, les ministres, les présidents, Poutine, le pape (?)… cette liste n’est pas exhaustive.
C’est grâce à eux que nous avons des guerres, des usines qui délocalisent, des loyers élevés, des salaires bas, des radars automatiques et encore bien d’autres bonnes choses.


En bas on trouve les gens sans importance comme moi et toi, mon vieux complice.
On ne demande généralement pas aux gens sans importance de prendre des décisions vitales pour la vie de la société.
Pourtant ce sont eux qui construisent les villas et les palais des grands de ce monde, qui fabriquent leurs voitures, leurs yachts et leurs jets. Ce sont eux qui leur fournissent le filet Stroganov, le caviar, le champagne et autres nourritures de bon goût.


Il arrive de temps à autre que les gens sans importance ne supportent plus les conditions de vie que leurs imposent les décideurs et qu’ils descendent dans la rue pour exprimer leur colère
On appelle cela une révolution.
Les grands de ce monde tremblent alors quelque peu. Quelques rois perdent la tête, quelques industriels sont malmenés, quelques banquiers sont ruinés mais, comme ce sont eux qui ont l’argent, ils s’achètent des armes, des mercenaires, enfin tout ce qu’on peut acheter avec de l’argent et la situation est rétablie plus ou moins vite et tout rentre dans l’ordre.


Actuellement  notre société fonctionne à merveille. La révolution n’est que le rêve farfelu d’une minorité d’illuminés d’extrême gauche qui n’ont même pas été capables d’d'envoyer l’un des leurs à l’assemblée nationale.
Les riches, les financiers, peuvent tranquillement nous offrir une crise qui leur permet de s’enrichir en prêtant aux états en difficulté, à des taux usuraires, de l’argent qui sort on ne sait d’où.

Et nous, illuminés d’extrême gauche, nous vivons dans l’espoir de voir quelqu’un mettre un coup de pied dans la fourmilière pour faire bouger les choses.
Bonnes vacances quand même 

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens