Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 17:09

le 23 décembre

Aujourd’hui la connexion internet ne marche pas
Te voici donc devenu, comme au bon vieux temps, un vrai journal intime.
 Mais bon, tu es maintenant un blog et un blog n’existe que s’il y a une connexion internet.

 

Je vais donc appeler la hot line pour la rétablir.
Le problème c’est que je dois appeler par téléphone et que si je n’ai pas de connexion ADSL, je n’ai pas de téléphone.
Il faut donc appeler depuis un autre téléphone, un portable par exemple.
Sur la hot line l’attente est longue, très longue et donc très chère.
Si on est assez patient (et assez riche), on finit par obtenir un technicien. Aparemment il s’agit d’un indien (de l’Inde) qui parle un français laborieux et qui me semble avoir des connaissances extrêmement réduites en fait de dépannage informatique.
J’arrive à comprendre qu’il me fait vérifier les divers branchements de la box au PC et à la ligne téléphonique, ce que j’ai fait bien évidemment avant de me résoudre à appeler la hot line.
Ensuite…eh bien ensuite…heu, il faudrait faire contrôler ma ligne téléphonique et, heu… si ça ne marche toujours pas, rappeler la hot line.

 

En attendant je n’ai plus d’internet, plus de téléphone et je continue à payer mon abonnement à SFR.
Ah que revienne le temps des vrais journaux intimes !!

le 26 décembre Tout ça me laisse du temps pour lire et je suis tombé sur un article intéressant de Courrier International concernant l’interview d’un scénariste américain, David Simon.

Il est l’auteur d’une série américaine « Sur écoute » où il critique la société américaine.

 

J’ai retenu son idée de dépénaliser les drogues.
Les sommes énormes utilisées pour interdire, réprimer, incarcérer, pour les frais de justice, etc. pourraient être employées plus utilement dans des cures de désintoxication, de la formation professionnelle et des créations d’emploi.
Il est évident qu’aucun de nos candidats ne va proposer une telle mesure mais on peut toujours rêver.

 

Je suis toujours engagé auprès des SDF dans le cadre du samu social.
Le nombre des exclus ne cesse d’augmenter alors que les moyens d’aide diminuent. Il est démoralisant de voir que, plus que jamais, la société se désintéresse de ceux qui se trouvent rejetés par une politique de rigueur qui touche en priorité les plus démunis et par une délocalisation des entreprises créatrice de chômage.
Il n’y a presque plus d’industries en France et par conséquent beaucoup moins de besoins en main d’œuvre.

 

Ces gens qu’on met au chômage, on n’a plus besoin d’eux. Ils sont en surnombre et la société de consommation s’en désintéresse  parce qu’il n’y a aucun bénéfice à en retirer.   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens