Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 14:47

th.jpg

Sommes-nous patriotes, cher camarade ?
Je viens de lire dans le journal que les jeunes sont très présents dans le parti de Marine Le Pen et qu’ils se veulent les vrais patriotes d’aujourd’hui.
Rien à voir avec les patriotes qui ont affronté les nazis et qui ont payé le prix fort pour cela.
Mais bon, les jeunes du Front National sont patriotes.


Et nous ?

Et bien nous aimons la France, bien sûr.
Parce que c’est un beau pays, parce que c’est notre pays natal et parce qu’il se veut le pays des droits de l’homme, de l’homme d’où qu’il vienne.
Mais nous ne militons pas pour  la fermeture des frontières, le rejet de tous les étrangers, la ségrégation face aux français issus de l’émigration.
Si, pour être patriote, il faut se rallier à ces idées, alors nous pouvons nous poser la question de notre patriotisme car nous pensons que le contact avec des gens différents ne peut être qu’enrichissant.
Nous pensons qu’il n’est pas  bon de se replier sur nous-mêmes et que nous avons beaucoup à apprendre de cultures différentes des nôtres.


Et les jeunes du FN sont-ils prêts à balayer nos rues, à vider nos poubelles et à occuper d’autres tâches peu épanouissantes où sont relégués beaucoup de nos émigrés ?


A part ça, c’est toujours « la crise ».
Heureusement que notre gouvernement étudie de nouvelles mesures pour éponger « la dette ».
Le nouveau ministre des finances suggère que les collectivités municipales fassent encore plus d’économies.
Par exemple en diminuant les effectifs et les salaires des employés municipaux (ce qui augmentera encore le nombre des chômeurs déjà en forte hausse).
Ou encore en réduisant de manière drastique les allocations aux associations qui tentent de venir en aide aux laissés pour compte de notre belle société.


Comme personne n’ose toucher aux salaires scandaleux des dirigeants des grosses entreprises et ausx bénéfices colossaux de certaines firmes (comme les sociétés autoroutières), il ne reste plus que les citoyens de base à qui l’on peut infliger encore plus de sacrifices.

Réjouis-toi, cher camarade, cette année nous allons payer encore plus d’impôts que l’année dernière bien que notre retraite n’aie quasiment pas été augmentée.
Nous qui n’avions pas payé d’impôts depuis notre arrivée à la retraite, nous avons rejoint les rangs des citoyens contribuables, des vrais français, corvéables à merci.

 

Valls veut changer le nom du parti socialiste. Il a raison, ce parti n’a plus rien de socialiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens