Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 10:08

 

 

Fidel est mort.
Je suis allé à Cuba  10 ans après la révolution (j'étais alors photographe de presse).
C’était le temps des discours fleuves du leader maximo, de l’espoir suscité chez tous les peuples de gauche en voyant se réaliser quelque part un monde socialo-communiste, un monde d’où le capitalisme était exclus, où chacun aurait sa chance.
Fidel avait engagé des expériences pour développer l’élevage, diversifier l’agriculture alors centrée sur la canne à sucre.
Il avait encouragé des progrès dans le système de santé ce qui allait faire des médecins cubains des leaders dans le tiers monde.
Il avait soutenu les guerres anticoloniales en Angola et en Amérique Latine où son compagnon Che Guevara allait trouver la mort
Aujourd’hui cuba est un paradis pour touristes. Que reste-t-il de la révolution ?

 

J’entends les critiques qui dénoncent l’échec de la politique économique et surtout l’état dictatorial qui peu à peu s’installa à Cuba.
Mais comment auraient tourné les choses si l’Amérique n’avait pas instauré autour de l’ile un blocus sauvage qui allait obliger Cuba à accepter l’aide de l’URSS ?
En chassant le dictateur Batista, marionnette des Etats Unis, Fidel devenait l’ennemi public numéro un des USA.
Kennedy avait patronné l’action commando de la Baie Des Cochons destinée à établir sur l’ile une tête de pont pour une future reconquête.
Mais les barbudos de Fidel avaient rejeté à la mer les suppôts du capitalisme.

 

Fidel Castro est certes un personnage complexe qui, comme d’autres leaders, allait se perdre dans l’euphorie du pouvoir absolu, jusqu’à devenir un dictateur.
Mais si on peut justifier les critiques contre le Castro vieilli, on ne peut pas oublier l’immense espoir insufflé par la victoire de la révolution cubaine chez les gens de gauche du monde entier et l’enthousiasme suscité par le jeune commandante qui allait, pendant des décennies, tenir tête au géant américain.

Hasta la victoria siempre.

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 09:58

 

 

J’ai fait un truc dont je ne me serais jamais cru capable : j’ai regardé sur France 2 le débat entre les deux prétendants à l’investiture de droite pour la prochaine élection présidentielle
Je l’ai regardée parce que, vu les escarmouches qui opposaient ce derniers jours les deux derniers candidats, je m’attendais à un spectacle réjouissant.
Mais le soufflé était retombé et l’on a assisté à des échanges apaisés et, pour tout dire, assez ennuyeux.
Juppé qui avait perdu les pédales, ces temps-ci et qui distillait un venin meurtrier semblait revenu à un comportement plus conforme à sa nature plutôt calme.
Fillon assumait sa place de favori des sondages avec un sourire condescendant.

 

Bon, j’ai perdu presque deux heures que j’aurais pu occuper plus utilement à regarder un film ou à bouquiner .
Comme futur président nous aurons donc le choix entre
 - un premier de la classe propre sur lui mais extrêmement libéral
-  et un vieux déplumé, certes un peu moins virulent dans ses propositions mais  tellement vieux et moche qu’on peut s’effrayer à l’idée de voir fréquemment sa  bobine à la  télévision
A moins que Marine Le Pen ne rafle la mise !!

 

Et le peuple de gauche dans tout ça ??
Il peut en vouloir à ceux qui prétendent le représenter mais qui semblent n’avoir qu’une seule ambition, une ambition personnelle : devenir président de la république.
Ils sont beaucoup à le vouloir et aucun ne veut laisser sa place. Leur lutte fratricide les conduira à l’échec.


 

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 10:36

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà plusieurs mois que j’ai laissé tomber ce journal soit disant intime.
C’est bien joli, un journal intime mais quand il s’épanche en public, sur « la toile », on aimerait bien quand même qu’il soit lu,
Internet n’a-t-il pas pour vocation de rendre public tout ce qu’on lui confie ?
A vrai dire, ce journal était si peu lu qu’il finissait quand même à ressembler à un vrai journal intime.

Aujourd'huii voilà qu’il me revient l’envie d’écrire, même si c’est pour ne pas être lu, car ce qui se passe autour de nous est si déprimant que l’on peut trouver un semblant de réconfort en exprimant son dégoût, son ras le bol et pourquoi pas quand même un peu d’espoir.
 

C’est qu’il s’en est passé des évènements, tous ces temps-ci.
La guerre contre Daech, l’appui des russes à ce voyou de Bachar El Hassad, le brexit et, cerise sur le gâteau, l’élection présidentielle américaine.
C’est peut-être ça, en fin de compte qui me fait sortir de ma réserve.
Je ne suis pas un fol admirateur de l’Amérique et des américains mais enfin ils avaient quelque peu remonté dans mon estime lorsqu’ils avaient choisi Obama comme président.
Ils s’étaient d’ailleurs empressés de lui rendre la vie bien difficile en élisant un congrès républicain (on sait que les républicains, en Amérique, sont de farouches conservateurs, ce qui est aussi le cas en France depuis que le parti de droite UMP a pris comme nom "les républicains »).
Mais là, en choisissant d’élire  ce clown de Trump à la présidence suprême, ils ont dépassé toutes les bornes de la débilité profonde.
Grossier, raciste, misogyne, ça fait un peu beaucoup pour le président de la première puissance mondiale.
Ils en ont eu des président gratinés, les américains mais même le dernier des Bush semblait moins sordide que ce personnage adipeux qui se vante de ses turpitudes sexuelles et qui ne sait rien exprimer d’autre que de grossières injures à l’égard de ceux qui ne sont pas de son côté.
 

En France on n’a pas non plus sujet d’être très fiers de nos politiques.
Pour l’heure c’est la droite qui, à l’occasion de sa primaire pour élire le futur candidat à la présidentielle, fait montre d’un spectacle bien affligeant.
Bon ils ont expédié Sarkozy aux poubelles de l’histoire mais voilà qu’ils nous offrent le combat des « futurs » chef entre un ancien premier ministre qui a bien failli aller en prison et un autre qui a été le valet silencieux de sarko lorsque celui-ci était au pouvoir.
Quel espoir de tels traineurs de casseroles peuvent-t-ils bien offrir au peuple français?

Je n’arriverai jamais à comprendre les excités qui acclament ces figures pourtant bien peu emblématiques.

 

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 10:22

 

 

 

 

 

 

Voilà plusieurs mois que j’ai laissé tomber ce journal soit disant intime.
C’est bien joli, un journal intime mais quand il s’épanche en public, sur « la toile », on aimerait bien quand même qu’il soit lu,
Internet n’a-t-il pas pour vocation de rendre public tout ce qu’on lui confie ?
A vrai dire, ce journal était si peu lu qu’il finissait quand même à ressembler à un vrai journal intime.

Aujourd’hui voilà qu’il me revient l’envie d’écrire, même si c’est pour ne pas être lu, car ce qui se passe autour de nous est si déprimant que l’on peut trouver un semblant de réconfort en exprimant son dégoût, son ras le bol et pourquoi pas quand même un peu d’espoir.

C’est qu’il s’en est passé des évènements, tous ces temps-ci.
La guerre contre Dach, l’appui des russes à ce voyou de Bachar El Hassad, le brexit et, cerise sur le gâteau, l’élection présidentielle américaine.
C’est peut-être ça, en fin de compte qui me fait sortir de ma réserve.
Je ne suis pas un fol admirateur de l’Amérique et des américains mais enfin ils avaient quelque peu remonté dans mon estime lorsqu’ils avaient choisi Obama comme président.
Ils s’étaient d’ailleurs empressés de lui rendre la vie bien difficile en élisant un congrès républicain (on sait que les républicains, en Amérique, sont de farouches conservateurs, ce qui est aussi le cas en France depuis que le parti de droite UMP a pris comme nom "les républicains »).
Mais là, en choisissant d’élire  ce clown de Trump à la présidence suprême, ils ont dépassé toutes les bornes de la débilité profonde.
Grossier, raciste, misogyne, ça fait un peu beaucoup pour le président de la première puissance mondiale.
Ils en ont eu des président gratinés, les américains mais même le dernier des Bush semblait moins sordide que ce personnage adipeux qui se vante de ses turpitudes sexuelles et qui ne sait rien exprimer d’autre que de grossières injures à l’égard de ceux qui ne sont pas de son côté.

En France on n’a pas non plus sujet d’être très fiers de nos politiques.
Pour l’heure c’est la droite qui, à l’occasion de sa primaire pour élire le futur candidat à la présidentielle, fait montre d’un spectacle bien affligeant.
Bon ils ont expédié Sarkozy aux poubelles de l’histoire mais voilà qu’ils nous offrent le combat des « futurs » chef entre un ancien premier ministre qui a bien failli aller en prison et un autre qui a été le valet silencieux de sarko lorsque celui-ci était au pouvoir.
Quel espoir de tels traineurs de casseroles peuvent-t-ils bien offrir au peuple français.
Je n’arriverai jamais à comprendre les excités qui acclament ces figures pourtant bien peu emblématiques.

 

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 14:56
le retour de ZERO

C’est devenu très tendance, comme on dit, auprès de nos politiques : écrire un livre.
Après Juppe, Coppe et tant d’autres, voilà le retour de Sarko dans un bouquin qu’il a, parait-il, écrit et que je ne lirai pas mais dont on nous détaille dans nos émissions favorites des morceaux choisis.
Un livre donc où il exprime ses regrets pour quelques bévues qu’il a pu commettre lorsqu’il était président : la fête au Fouquets, le yacht de Bolloré, les vacances chez Bush, son amour des Rollex, etc.
C’est fini, il ne recommencera plus, il sera cette fois un président exemplaire, au moins autant à droite que Marine Le Pen.

C’est que tout ce monde ne vit qu’à la perspective des prochaines élections présidentielles en espérant bien accéder ou revenir au pouvoir.
La soif de pouvoir doit bien être une maladie psychiatrique pour qu’un ancien président dont le mandat s’est révélé un triste échec envisage sérieusement de reconquérir la fonction suprême.
Il prétend avoir changé et c’est heureux car jusqu’à présent sont programme se limitait à des critiques virulentes et à des insultes envers l’actuel président.
Il voudrait convaincre les français qu’il est le seul sauveur envisageable pour les sortir de la crise.


Oserais-je suggérer à Sarko de retourner au pays de ses ancêtres dont il n’aurait jamais dû sortir. Il retrouverait en Hongrie un dictateur d’extrême droite avec qui il devrait trouver de nombreux terrains d’entente.

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 16:39
ah! l'Amérique!

Lorsque Barack Obama a été élu président des Etats Unis, j’avais laissé de côté mon antiaméricanisme (primaire ?) tellement j’étais heureux de voir que les Américains étaient capables d’élire un président noir, sympa et intelligent.
Quelque temps après, le peuple américain était hélas revenu sur ses bonnes intentions pour élire un congrès majoritairement « républicain » qui allait s’efforcer, tout au long des mandats d’Obama, de contrer toutes ses décisions.
Ce congrès était (est toujours) systématiquement contre ce président qui a tenté de faire évoluer son pays vers une démocratie plus sociale et qui a osé demander à ses concitoyens de renoncer à leurs armes à feu personnelles qui sont un danger pour tout le monde.
Cela lui a mis à dos les fanatiques d’un capitalisme sauvage et les cinglés qui ne s’imaginent pas pouvoir vivre sans un 7.65 dans la poche et une kalachnikov à portée de main

Et voilà que ces braves Américains sont en train de mettre à mal mon récent amour pour leur pays en soutenant en masse un futur candidat à la prochaine élection présidentielle qui devrait être depuis longtemps l’hôte d’un hôpital psychiatrique : Donald Trump.
Tous nos joyeux porteurs d’armes – qui s’entretuent assez régulièrement – l’entendent avec joie soutenir leur lobby.
Son projet de virer tous les musulmans ou en tout cas de ne pas en admettre de nouveaux aux USA réjouit, lui aussi, bon nombre d’Américains.
Sa prochaine proposition sera-t-elle de virer tous les noirs ou de remettre en place la ségrégation ?
Il envisage sérieusement de balancer une bombe atomique sur les djihadistes – et par la même occasion sur tous les habitants – de Syrie et d’Irak.
Heureusement les « républicains » peuvent choisir un autre candidat, Ted Cruz.
Celui-là est tellement à droite que Trump, à côté, à l’air d’un communiste. Fervent lecteur de la Bible, il mêle religion et politique. C’est un farouche anti immigration, partisan de la peine de mort, anti avortement et autres joyeusetés progressistes.

Je sens bien que je suis en train de revenir à mon vieil antiaméricanisme (primaire ?)
Il faudrait peut-être que je me soigne.

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 10:58
coup de blues

Tu te plains, mon cher journal, de ce que je te délaisse quelque peu.
Mais, vois-tu, ces temps-ci je ne trouve pas grand-chose à te raconter.
La vie politique est devenue assez terne et l’actualité bien morose.
Le Nième plan pour lutter contre le chômage me semble aussi peu efficace que les précédents, les attentats djihadistes sont devenus quasiment banals, Juppé et Sarko ont écrit (chacun de son côté) des livres que je ne lirai jamais.
Coppé qui veut revenir en politique est toujours aussi minable. Manuel Valls essaie de convaincre David Cameron de ne pas sortir de l’Europe ce qui, pour moi, serait pourtant logique puisque les Anglais ne sont d’accord avec personne en ce qui concerne l’Europe.

Je pourrais te parler de moi, te raconter ma vie mais je l’ai déjà fait du temps où tu étais un brave journal de papier, un journal intime à qui seuls les intimes avaient accès.
Et puis, si autrefois j’ai eu une vie un peu mouvementée, je ne suis plus qu’un ennuyeux retraité à qui il n’arrive rien d’autre que des douleurs articulaires, des troubles de l’audition et une baisse de la vision.

« Ah comme j’ai mal de devenir vieux » chantait Serge Reggiani et je crois bien que c’est ce qui est en train de m’arriver.
J’ai découvert que la vieillesse est quelque chose de terrible.
Ce serait super de vivre longtemps si on gardait toutes ses facultés physiques et mentales.
Pour les facultés physiques, tu vois où j’en suis – et il parait que je suis un sacré veinard.
Plus question de faire du ski à cause de mes hanches prothèsées, ni bien sûr de monter à cheval, de courir, de faire de longues randonnées.
Je rêve encore de trekkings sauvages, de longs parcours en camion pour des destinations improbables et même, aussi bizarre que cela puisse te paraître, de travailler sur ces chantiers où la fatigue était largement compensée par la satisfaction d’accomplir un travail difficile et par l’amitié des camarades sur qui on savait pouvoir compter.
Mais ce sont des rêves irréalisables et je me retrouve à cultiver (péniblement) mon petit jardin, à faire de temps en temps un petit voyage touristique (un voyage qui ne sert à rien ni à personne sauf à nous-mêmes) et beaucoup de temps libre qu’il faut bien occuper tant bien que mal (trop souvent mal).

On fait tout pour que les gens vivent de plus en plus vieux.
Même perclus de douleurs, même avec plus toute leur tête, même avec Alzheimer.
Je me dis que si on veut que les gens deviennent si vieux, ce n’est pas tellement pour eux car je pense qu’il y en a pas mal, de ces pauvres vieux, qui ne demanderaient pas mieux que ça s’arrête.
Mais la vieillesse est devenue un biseness.
Car les vieux, ça rapporte du fric, beaucoup de fric. Aux maisons de retraite, aux laboratoires pharmaceutiques, aux pharmaciens, aux aides à la personne, etc.
C’est un marché juteux qui doit remplacer nos industries métallurgiques, nos manufactures, nos usines d’automobiles, tout ce qui est en train de fiche le camp à l’étranger, là où la main d’œuvre est bon marché.
Et où les gens ne vivent pas très vieux.

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:16

Un convoi humanitaire a enfin, pu entrer à Madaya, en Syrie, où la population est en train de mourir de faim, condamnée par notre nouvel ami Bachar El Assad.

Avec un peu de nostalgie, mon cher journal, je revois les convois auxquels j’ai participé, en Bosnie, Arménie, Tchétchénie, Rwanda ou Irak, du temps où je n’étais pas encore tout à fait vieux et, peut-être un, peu moins con.

Du coup j’ai modifié mon profil facebook.
Un peu d’autosatisfaction ne peut pas faire de mal.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:46

Lors d’une émission sur France Inter, Pierre Gattaz, le « patron des patrons », a cru bon de légitimer la condamnation à 9 mois de prison ferme pour des employés de Goodyear qui avaient « séquestré » leurs patrons pendant une trentaine d’heures (sans violence physique) .
Que des entreprises, même quand elles font d’appréciables profits, licencient pour « s’exiler » dans des pays où les salaires sont bas pour faire encore plus de profits, cela ne choque pas notre super patron.
Ne faut-il pas plaire avant tout aux actionnaires, ces parasites qui gagnent de l’argent sans rien faire (l’argent, parait-il, travaille pour eux).
Mettre des gens au chômage, détruire des vies, cela n’est pas considéré comme de la violence.
Selon que vous serez puissants ou misérables….

Voir les commentaires

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 17:44
ça continue

Le début d’une nouvelle année apparait toujours comme un espoir de changement.
De bonnes résolutions ont été prises. Les choses vont changer – en mieux évidemment.
Et pourtant !
Pourtant les djihadistes continuent à semer la terreur. En Turquie plus de dix touristes ont trouvé la mort après l’explosion d’une bombe djihadiste à Istanbul.
Un jeune garçon se réclamant de l’Etat Islamique a attaqué un professeur juif avant d’être maitrisé par la police.
Pourtant on continue de supporter, voire de soutenir, Bachar El Hassad en oubliant le calvaire qu’il fait toujours subir à une partie de ses concitoyens.
Pourtant, en Corée du Nord, Kim Jong Un continue ses essais de bombes atomiques à la barbe de l’occident.
Pourtant nos politiques ne cessent de s’affronter. Les candidats à la future, quoique lointaine, élection présidentielle se battent au sein même de leurs propres partis.
Pourtant le chômage est toujours aussi présent.
Pourtant les mêmes émissions nous sont inlassablement proposées sur les chaines TV et sur nos radios.
On s’est habitué à l’annonce de catastrophes diverses et variées, au point qu’à moins d’en être personnellement affecté elles n’émeuvent plus.
(Une catastrophe a pourtant ému la terre entière, elle a été longuement commentée sur tous les médias : la mort de David Bowie).

Donc en fait rien n’a changé.
Ah si, quelque chose a changé : le présentateur du journal de weekend de France 2 s’est laissé pousser un semblant de barbe qui lui donne un air plutôt crado.
Mais il parait que c’est la mode !

Repost 0
Published by lejeune
commenter cet article

Présentation

  • : journal d'un vieux con
  • : commentaires sur l'actualité, la vie quotidienne et les idées parfois farfelues qui en découlent
  • Contact

Recherche

Liens